Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

L’Année 2008 au féminin (1re partie)

Janvier

Après la fin de saison 2007 tonitruante de Justine Hénin, tout le monde la pointe comme grande favorite de l’Open d’Australie d’autant qu’elle s’adjuge le tournoi de Sydney. Pourtant, cette victoire à la veille du premier tournoi du Grand-Chelem de l’année n’inspire pas confiance. La numéro un mondiale y cède un set à Ivanovic en demi-finale et un autre en finale à Kuznetsova et pratique un jeu poussif, très loin de la domination qu’elle exerçait sur ses adversaires deux mois plus tôt.
Son parcours à Melbourne n’est pas plus rassurant puisqu’elle peine à battre Poutchkova et Schiavone. D’autant qu’elle doit affronter en quart de finale Maria Sharapova, qui s’annonce comme sa plus grande rivale pour 2008 après la formidable rencontre que les deux joueuses ont proposée en finale des Masters. En fait, il n’y a même pas de match. La Russe s’impose sur un cinglant 6/4-6/0 face à une Hénin bien apathique. Elle poursuit sa route pour remporter son troisième titre majeur (après Wimbledon 2004 et l’US Open 2006) en battant assez facilement Jelena Jankovic et Ana Ivanovic. Les deux Serbes avaient créé la surprise des quarts de finale en dominant respectivement Serena et Venus Williams. Daniela Hantuchova profite de la méforme des Russes Kuznetsova et Chakvetadze, battues au troisième tour, pour se glisser en demi-finale, la première en Grand-Chelem pour la Slovaque qui n’avait même plus atteint un quart de finale depuis cinq ans.

Février

Comme chaque année, ou presque, les Etats-Unis et la Russie se baladent lors du premier tour du groupe mondial de la Fed Cup, respectivement face à l’Allemagne et Israël. L’Espagne crée la surprise en allant s’imposer en Italie, sur surface rapide. Francesca Schiavone, la chef de file des Italiennes, ruine les chances de son équipe en subissant deux contre-performances contre Llagostera et Medina. Le dernier match entre la Chine et la France est le plus serré. Miné par les nombreuses défections (Bartoli, Mauresmo, Golovin), le capitaine français tente un coup de poker en lançant la jeune Cornet. C’est un échec et la France se retrouve menée 2/0 au soir du premier jour. Même si Razzano et Dechy ramènent leur équipe a égalité, la Chine peut compter sur Yan / Zheng, l’une des meilleures paires du circuit, pour mettre un terme au suspens. Dans le groupe 2, la Belgique passe tout près de l’exploit en Ukraine grâce surtout à Yanina Wickmayer qui balaye les deux sœurs Bondarenko. Celles-ci se reprennent toutefois pour s’imposer lors du double.
Les nouvelles de Justine Hénin ne sont pas rassurantes. Elle s’abstient de jouer à Paris (que remporte Chakvetadze) et hésite longtemps à s’aligner à Anvers. Les organisateurs, bien décidés à maintenir un intérêt « national » à ce qui est (on le saura par la suite) la dernière édition de l’épreuve, ont sans doute trouvé des arguments convaincants. Mais Justine n’y est que l’ombre d’elle-même. Elle s’impose tout de même mais dans la douleur malgré un parcours largement facilité par la désertion des meilleures joueuses du circuit.
C’est que le tournoi de Doha, qui se joue la semaine suivante, est devenu un Tier I et fait donc de l’ombre à l’épreuve anversoise. Bien que tenante du titre et malgré l’augmentation du prize money, Hénin s’abstient de faire le déplacement et laisse le champ libre à Sharapova qui s’impose sans trop de difficulté si ce n’est en finale où Vera Zvonareva lui prend un set. Avec des victoires dans les deux principaux tournois de la saison, Sharapova prend une large avance au classement « Race ». Justine Hénin, surprise ensuite par Schiavone en quart de finale à Dubaï (un tournoi où elle était également tenante du titre) ne peut refaire son retard. C’est Elena Dementieva qui s’y impose pour clore un mois au fort accent russe.

Mars

La marche triomphale de Maria Sharapova se poursuit jusqu’en demi-finale d’Indian Wells. Après 16 victoires acquises depuis le début de l’année, elle trébuche contre Svetlana Kuznetsova en trois sets serrés. Cette victoire ouvre la voie à Ana Ivanovic qui signe son premier gros succès de l’année après sa finale à Melbourne. Les quatre premières têtes de série du tournoi sont au rendez-vous des demi-finales mais ni Justine Hénin, ni les soeurs Williams ne sont présentes sous le soleil du désert californien.
Elles sont par contre bien présentes à Miami (mais c’est Sharapova qui se fait porter pâle). Serena, déjà vainqueur à Bangalore en début de mois, en profite pour conserver son titre acquis au bout d’une rencontre haletante contre Justine Hénin en 2007. Les deux joueuses s’affrontent en quart de finale et l’Américaine inflige cette fois une véritable claque (6/2-6/0) à la Belge, décidemment loin de sa meilleure forme. Elle vient ensuite à bout péniblement de Kuznetsova et de Jankovic. Vera Zvonareva se glisse en demi-finale alors que Lindsay Davenport crée la surprise en sortant Ana Ivanovic. La jeune Portugaise Michelle Larcher de Brito, âgée de 15 ans et détentrice d’une invitation, franchit deux tours en battant notamment Agnieszka Radwanska.

Avril

Le circuit se poursuit sur la terre-battue (verte) d’Amelia Island où Maria Sharapova remporte son troisième titre de l’année sans rencontrer de joueuse du Top 10 (et face à la surprenante Cibulkova en finale). Elle aura ensuite l’occasion de se frotter aux gros bras à Charleston où elle échoue en quart face à l’autre meilleure joueuse de ce début de saison, Serena Williams. Celle-ci remporte son troisième titre (dont deux Tier I) en sept semaines grâce à des victoires sur les deux surprises du tournoi, Alize Cornet et Vera Zvonareva. La Russe s’offre le scalp de Bartoli, Jankovic et Dementieva.
Privée des sœurs Williams (pas intéressées), l’équipe américaine de Fed Cup ne peut pas opposer de réelle résistance à la Russie. Vania King, propulsée leader de l’équipe, se défend bien mais perd ses deux matchs contre Chakvetadze et Zvonareva. Les Russes affronteront en finale l’Espagne, surprenante vainqueur de la Chine qui avait bénéficiait pourtant de l’avantage du terrain. La numéro un ibère, Anabel Medina était absente mais la double contre-performance Shuai Peng contre Suarez et Llagostera fut fatale à l’équipe locale.

Mai

Coup de tonnerre sur le circuit féminin avec l’annonce, lors d’une conférence de presse, de la fin de carrière de Justine Hénin. Officiellement, la Belge se dit fatiguée de sa vie de joueuse professionnelle. Elle aurait ressenti, après sa finale du Masters, qu’elle ne pourrait plus dépasser les sommets qu’elle avait atteint en 2007. Le 14 mai marquera donc un tournant dans l’histoire du tennis. C’est en effet la première fois qu’un numéro un mondial prend sa retraite au faîte de sa gloire.
Justine Hénin avait en effet été fort touchée par ses nombreuses contre-performances depuis le début de la saison. La dernière en date remontait à une semaine avec une défaite en trois sets contre Dinara Safina à Berlin, un des tournois préférés de la Belge. Cette déconvenue n’avait toutefois rien de honteux puisque la Russe poursuit sa route pour remporter le tournoi de manière très convaincante avec d’autres victoires de marque contre Serena Williams et Elena Dementieva. L’autre performance de la semaine vient de la jeune Biélorusse Vika Azarenka qui se glisse en demi-finale en battant entre autre Chakvetadze. La semaine suivante, à Rome, Jelena Jankovic défend victorieusement son titre et remporte son premier succès de la saison. Elle bat Venus Williams en quart avant de bénéficier du forfait de Maria Sharapova en demi et de dominer facilement Alizé Cornet en finale. La jeune Française, issue des qualifications, réalise le meilleur tournoi de sa carrière et s’offre les scalps de Kuznetsova et de Chakvetadze. Serena Williams déclare forfait avant leur quart de finale.

Juin

En l’absence de Justine Hénin, la triple tenante du titre, le tournoi de Roland-Garros se cherche un leader. Maria Sharapova et les sœurs Williams qui dominent ce début de saison ne semblent pas être motivées, ni d’ailleurs posséder les armes pour s’imposer sur terre-battue. Les deux Américaines sont d’ailleurs battues assez largement dès le troisième tour. La Russe résiste un peu mieux mais s’incline finalement contre Dinara Safina en huitième. C’est d’ailleurs celle-ci qui anime la quinzaine en atteignant la finale. Elle bat donc Sharapova en sauvant deux balles de match, réédite cet exploit face à Elena Dementieva en quart puis vient à bout de Svetlana Kuznetsova. En finale, elle est toutefois dominée par Ana Ivanovic.
La Serbe de 21 ans remporte ainsi son premier titre du Grand-Chelem et s’empare par la même occasion de la première place mondiale (que Hénin avait laissée à Sharapova en annonçant sa retraite). Sa grosse frayeur, elle la connait en demi-finale face à sa compatriote Jelena Jankovic qu’elle domine en début de match, la laisse revenir avant de conclure en trois sets. Kaia Kanepi (tombeuse de Chakvetadze, n°6) et la qualifiée espagnole Carla Suarez Navarro se glissent en quart de finale.
Pour son tout premier match en Grand-Chelem, Yanina Wickmayer a un peu déçu contre Amanmuridova, une joueuse qui semblait à sa portée. Mais son ticket dans le tableau final, obtenu via les qualifications, était déjà une victoire en soi pour Yanina. D‘autant qu’elle réalise un bel exploit la semaine suivante en passant à deux points de son premier titre, sur le gazon de Birmingham. La semaine suivante, Agnieszka Radwanska s’impose à Eastbourne.