Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours


Les favoris pour Wimbledon

 

Roger Federer et Rafael Nadal devraient poursuivre leur duel sur le gazon de Wimbledon. Avec un certain Novak Djokovic en arbitre ? Dans le tableau féminin, Ana Ivanovic étrennera son nouveau statut de n°1 mondial. Elle se verrait bien faire le doublé Roland-Garros – Wimbledon (inédit depuis 2002) mais la concurrence sera rude.

Vainqueur des cinq dernières éditions, Roger Federer tentera de battre le record (de l’ère Open) de victoires consécutives à Wimbledon qu’il détient avec Bjorn Borg. Un joueur avait fait mieux, il s’agit de William Renshaw, entre 1881 et 1886, mais à cette époque, le tenant du titre était qualifié automatiquement pour la finale. Renshaw n’a donc remporté que 14 matchs consécutifs entre son premier tour de 1881 et son quart de finale de 1888 (il n’avait pas joué en 1887). En comparaison, Borg a aligné 41 victoires jusqu’à la finale de 1981 perdue face à John McEnroe. Federer, si on lui ajoute les victoires remportées lors de ses cinq succès à Halle, est invaincu sur gazon depuis 60 matchs.

Le succès obtenu par le Suisse l’an dernier fut pourtant long à se dessiner. En cause, les formidables progrès de Rafael Nadal sur gazon. L’Espagnol a tenu en haleine tout le public durant cinq sets en 2007 et était passé tout près de l’exploit face au maître des lieux. Depuis lors, Nadal a pris une autre dimension. Il a d’abord humilié Federer lors de leur dernière confrontation, en finale de Roland-Garros. Il a ensuite remporté son premier titre sur herbe au Queen’s la semaine passée. Quand on sait que les deux joueurs marchent énormément au moral et à la confiance, ces deux succès peuvent s’avérer déterminants si Nadal veut réaliser un doublé que seuls deux hommes ont fait depuis l’ère open (Rod Laver en 69 et Borg en 78, 79 et 80). D’aucuns imaginent dès lors que ce Wimbledon 2008 marquera le tournant du duel entre les deux hommes et la passation de pouvoir définitive au sommet de la hiérarchie, voire la fin de « l’ère Federer ».

C’est sans compter sur un troisième homme qui pourrait bien mettre tout le monde d’accord : Novak Djokovic. Le Serbe, vainqueur de son premier Grand-Chelem en Australie en janvier, a déjà prouvé ses capacités à jouer sur herbe en atteignant les demi-finales il y a douze mois. La semaine passée, il était également en finale du Queen’s et est passé tout près d’y battre Nadal. Le tirage au sort l’a versé dans le tableau de Federer ce qui est certainement loin de ravir le Suisse.

Les autres en faire-valoirs ?

Que le titre revienne à un autre que ces trois hommes serait une énorme surprise. Les plus aptes à maîtriser le jeu sur cette surface sont des joueurs qui ont connu un début de saison difficile et chercheront dès lors surtout à limiter la casse et à reprendre confiance pour la suite de la saison. Andy Roddick sera sans doute le plus dangereux. Son service fait toujours des dégâts sur les courts de Church Road où il a déjà atteint deux finales.

David Nalbandian, finaliste en 2002, pourrait également se refaire une santé après une grosse désillusion à Roland-Garros. Richard Gasquet, demi-finaliste il y a douze mois, accumule les contre-performances depuis de nombreux mois. Le gazon, où il s’est toujours montré très performant (il a aussi gagné deux titres à Nottingham), lui redonnera peut-être des couleurs. Lleyton Hewitt a plongé au classement (27e) mais reste dangereux au « All England Club » qui l’avait sacré en 2002. Enfin, le public n’aura d’yeux que pour le champion local, Andy Murray, qui tarde à démontrer tout son talent dans les grands tournois.

Ana Ivanovic a réalisé un joli doublé à Roland-Garros en remportant son premier titre du Grand-Chelem et en coiffant, par la même occasion, la couronne de n°1 mondial. Elle sera dès lors très attendue à Wimbledon où elle aura fort à faire pour tenter le doublé (inédit depuis Serena Williams en 2002). Demi-finaliste l’an dernier, elle devra surtout se méfier de Maria Sharapova et des sœurs Williams.

Venus en défense

A commencer par Venus, la tenante du titre. Elle avait surpris tout le monde l’an dernier en terminant son parcours en force (battant notamment Ivanovic) alors qu’elle paraissait loin de son meilleur niveau en début de tournoi. Elle était passée tout près de l’élimination au troisième tour contre Morigami. Elle débutera la défense de son titre dans un flou assez proche de celui de l’an dernier puisqu’elle n’a pas encore disputé de demi-finale en 2008. Mais on sait qu’elle n’est jamais aussi forte que lorsqu’on ne l’attend pas.

Sa sœur Serena a remporté deux fois le tournoi mais cela remonte déjà à 2002 et 2003. Encore en finale en 2004, elle n’a plus jamais brillé sur le plus célèbre « Center Court » du monde. Ses derniers mauvais résultats plaident en sa défaveur. Le constat est le même pour Maria Sharapova qui n’a jamais vraiment confirmé son titre en 2004. Absente à Eastbourne du fait d’une blessure à l’épaule, elle devra à tout pris retrouver très vite son meilleur niveau pour faire jeu égal avec les joueuses précitées.

Dans le bataillon des outsiders, Jelena Jankovic sera la plus en vue. Elle aura en tout cas à cœur de rejoindre sa compatriote Ivanovic au palmarès des Serbes titrés en Grand-Chelems. Les Russes Kuznetsova (4e), Dementieva (5e) et Safina (9e) pourraient également tirer leur épingle du jeu. A moins qu’une joueuse surprise ne se faufile jusqu’en finale comme ce fut le cas pour Marion Bartoli l’an dernier. La Française aura en tout cas plus à perdre qu’à gagner dans ce Wimbledon.

Six Belges disputeront cette édition 2008 de Wimbledon. Dans le tableau féminin, Yanina Wickmayer sera notre seule représentante et est, pour la première fois, qualifiée d’office dans un Grand-Chelem. Son excellent parcours à Birmingham a dû aiguiser son ambition d’autant que son tableau est assez « jouable ». Pourvu que sa blessure au genou ne se réveille pas.

Chez les hommes, Steve Darcis a de nouveau hérité d’un gros morceau en la personne de Marcos Baghdatis, n°10 et demi-finaliste en 2006. Christophe Rochus, sorti des qualifications avec la manière n’est pas mieux loti avec James Blake. Olivier Rochus, Kristof Vliegen et Xavier Malisse (à qui les organisateurs ont octroyé une invitation), ont eu un peu plus de chance mais leur méforme actuelle a sans doute entamé leur capital-confiance.