Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | National
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

L’Année 2007 au masculin (2e partie)

Juillet

Roger Federer entre de plain-pied dans la légende de Wimbledon en égalant les cinq victoires consécutives de Bjorn Borg. Le Suisse est toujours invaincu depuis 55 matchs sur gazon (le record de Borg de 41 victoires est oublié depuis longtemps). Tout ne fut pourtant pas facile pour le n°1 mondial qui lâcha un set en quart contre Juan-Carlos Ferrero et surtout qui fut malmené par Rafael Nadal pendant les quatre premiers sets de la finale. L’Espagnol ne semble visiblement pas vouloir se contenter de dominer Federer sur terre-battue. Il veut aussi le faire sur la surface de prédilection du Maître. En tout cas, ses progrès sur herbe en deux ans sont tout bonnement stupéfiants.
Le tournoi prend un sacré coup de jeune avec la présence de Novak Djokovic et Richard Gasquet en demi-finale. Le Serbe poursuit sur sa lancée de son début de saison et prouve toute sa force mentale en remportant plusieurs matchs très serrés contre Nicolas Kiefer, Lleyton Hewitt et Marcos Baghdatis en quart. Sur l’ensemble du tournoi, il va remporter 8 des 10 tie-breaks qu’il a disputés. Gasquet s’est pour sa part glissé en quart grâce à un tableau assez dégagé avant de réaliser l’exploit de battre Andy Roddick 8/6 au cinquième set (après avoir perdu les deux premières manches).
Nadal poursuit sa moisson de titres sur terre-battue. A Stuttgart, il bat un Suisse. Pas Federer mais Stanislas Wawrinka, de retour après six mois de pépins physiques. A Kitzbühel, c’est l’Argentin Juan Monaco qui s’impose face à l’Italien Potito Starace en finale.

Août

C’est un véritable exploit que réalise Novak Djokovic pour remporter, à Montréal, le deuxième Masters Series de sa carrière. Il bat, coup sur coup, les trois premiers joueurs mondiaux : Andy Roddick, Rafael Nadal et Roger Federer. Il est le premier joueur à réaliser une telle performance depuis Boris Becker en 1994. Federer s’est qualifié pour la finale en battant Radek Stepanek. Le Tchèque n’avait plus atteint de demi-finale en Masters Series depuis le tournoi d’Hambourg 2006 (où il avait même joué la finale). Au Québec, il a battu Fernando Gonzalez, Tommy Haas et Nikolay Davydenko.
Sans doute pas tout à fait remis de son exploit, Novak Djokovic va s’incliner dès son entrée en lice à Cincinnati face à Carlos Moya. De nombreuses têtes de série ne survivront d’ailleurs pas à ce seizième de finale comme Rafael Nadal qui doit abandonner face à Juan Monaco, Richard Gasquet qui connaît le même sort contre Lleyton Hewitt, Fernando Gonzalez et Tommy Robredo. Cette hécatombe profite à Roger Federer qui gagne son deuxième Masters Series de l’année (et le deuxième de sa carrière dans le Connecticut) en battant James Blake en finale.
Au tout début du mois, Nikolay Davydenko abandonna au dernier set de son deuxième tour au tournoi secondaire de Sopot, contre l’Argentin Martin Vassallo-Arguello. Un match en apparence anodin mais qui attirera l’attention de la Fédération Internationale en raison des sommes démesurées qui sont pariées sur la défaite en trois sets du Russe. Ce sera le point de départ de nombreuses déclarations maladroites et de suspicions qui vont un peu pourrir l’ambiance de la fin de saison.

Septembre

Bien relancé par cette victoire, Roger Federer ne lâche pas l’occasion de s’imposer pour la quatrième fois à l’US Open, pour la douzième fois en Grand-Chelem. Après une première semaine un peu poussive, il termine en roue libre en ne laissant pas la moindre chance à Andy Roddick en quart, Nikolay Davydenko en demi et Novak Djokovic en finale. Le Serbe poursuit sa superbe saison en atteignant pour la première fois la finale d’un « Major ». Poussé dans ses tous derniers retranchements par Radek Stepanek au deuxième tour, Djokovic se balade ensuite dans un tableau il est vrai bien dégagé. Il fait également la une de nombreux médias après la diffusion sur internet d’une vidéo amateur où on le voit dans les vestiaires imitant les stars du circuit avec beaucoup d’humour.
Outre Nikolay Davydenko qu’on retrouve en demi-finale de presque toutes les grandes épreuves, le dernier carré est également complété par David Ferrer qui avait pris la mesure de Rafael Nadal en huitième. La révélation de ce tournoi est le Letton Ernst Gulbis qui atteint les huitièmes de finale en battant Tommy Robredo. Juan-Igniacio Chela, tombeur d’Ivan Ljubicic, atteint son premier quart de finale en Grand-Chelem depuis Roland-Garros en 2004.
Les Etats-Unis se qualifient facilement pour la finale de la Coupe Davis au détriment de la Suède et ce malgré la défaite de James Blake contre Thomas Johansson le premier jour. Il en va tout autrement de la demi-finale qui oppose l’Allemagne à la Russie et qui voit la victoire de cette dernière lors du cinquième match. Comme au premier tour, c’est Igor Andreev qui sera le héros russe. Il écrase un Tommy Haas totalement absent le premier jour avant d’apporter le point de la victoire face à Philipp Kohlschreiber.

Octobre

David Nalbandian surprend tout le monde en s’imposant au Masters Series de Madrid. Jusqu’alors, sa saison avait été totalement pourrie en raison d’une blessure. Il n’avait disputé qu’un seul quart de finale, à Barcelone. Une misère pour un ancien n°3 mondial. Dans la capitale espagnole, il réédita l’exploit de Novak Djokovic à Montréal, à savoir battre les trois premiers du classement : Rafael Nadal, Novak Djokovic et Roger Federer.
Longtemps considéré comme la bête noire du Suisse (il avait remporté leurs cinq premières confrontations), Nalbandian avait subi quatre défaites face à Federer sur la seule année 2006. En demi-finale, le n°1 mondial a battu Nicolas Kiefer, tombeur de Mikhail Youzhny et Fernando Gonzalez. Mario Ancic, également de retour après une blessure, parvint en quart de finale.
De nombreuses épreuves richement dotées se déroulent en octobre en vue d’accorder les dernières places aux Masters. A Tokyo, le tournoi a souri à David Ferrer, désormais bien installé dans le Top 10 mondial. Il bat Richard Gasquet en finale. Le tournoi de Vienne voit la victoire de Novak Djokovic (le cinquième de l’année) sur Stanislas Wawrinka. Moscou couronne Nikolay Davydenko (vainqueur de Paul-Henri Mathieu). Andy Murray bat Fernando Verdasco en finale à Saint-Pétersbourg et le tournoi de Bâle est remporté par le roi Roger Federer face à Jarkko Nieminen.

Novembre

David Nalbandian poursuit son fulgurant retour au premier plan par une deuxième victoire en Masters Series, à Paris. Comme à Madrid, il y bat Roger Federer et Rafael Nadal et comme à Madrid, l’Espagnol est totalement incapable de contrer le jeu de l’Argentin (victoire 6/4-6/0 en finale). Cette victoire ne permet toutefois pas à Nalbandian d’accrocher le dernier ticket pour les Masters. Celui-ci revient à Richard Gasquet après sa victoire en quart de finale face à Andy Murray. Marcos Baghdatis crée l’autre surprise du tournoi en battant Ljubicic, Robredo et surtout Davydenko le tenant du titre avant de s’arrêter en trois sets face à Nadal en demi.
Après cette double contre-performance contre Nalbandian et une nouvelle défaite, dès les premier match de round robin du Masters de Shanghai, contre Fernando Gonzalez, Roger Federer paraît plus affaibli que jamais. Et pourtant, il va largement se reprendre pour dominer ses autres adversaires et montrer qu’il est toujours, et de loin, le maître du tennis. Après une victoire expéditive face à Nadal en demi, il surclasse le surprenant David Ferrer en finale. Celui-ci s’est offert les scalps de Djokovic, Nadal, Gasquet et Roddick pour atteindre la première grande finale de sa carrière.
La saison se termine traditionnellement sur la finale de la Coupe Davis, celle-ci est largement remportée par les Etats-Unis, devant leur public, face à la Russie. Le premier jour, Andy Roddick domine largement Dmitry Tursunov, préféré à Nikolay Davydenko en dernière minute. James Blake s’impose ensuite en quatre sets serrés face à Mikhail Youzhny. Ce sera le seul moment tendu de la rencontre puisque le lendemain, les frères Bob et Mike Bryan apportèrent le point décisif en quatre set face à Davydenko et Igor Andreev. Il s’agit du 32e titre des américains en Coupe Davis, le premier depuis 1995.