Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

L’Année 2007 au masculin (1re partie)

Janvier

Roger Federer remporte l’Open d’Australie sans jouer son meilleur tennis… mais sans perdre le moindre set. A peine inquiété le temps d’un set par Mikhail Youzhny, Novak Djokovic ou Tommy Robredo, il écrase un Andy Roddick bien apathique en demi-finale avant de prendre la mesure de Fernando Gonzalez en finale. Le Chilien est la surprise du tournoi. Passé à deux doigts de la défaite face au jeune Argentin Juan Martin Del Potro au deuxième tour, il bat ensuite Lleyton Hewitt en quatre sets avant de facilement dominer James Blake, Rafael Nadal et Tommy Haas.
En quart de finale, l’Allemand se venge de l’US Open où il avait perdu au même stade face à Nikolay Davydenko après avoir mené deux sets à zéro. Il se qualifie ainsi pour sa troisième demi-finale en Grand-Chelem après celles de 1999 et de 2002, déjà à Melbourne. Mardy Fish atteint les quarts de finale grâce à des succès sur Ivan Ljubicic (vainqueur deux semaines plus tôt à Doha) et David Ferrer. Dans l’un des plus beaux matchs de la quinzaine, Rafael Nadal domine Andy Murray en cinq sets en huitième de finale.

Février

A Liège, la Belgique réussit l’un de ses plus beaux exploits en Coupe Davis en venant à bout de l’Australie 3/2. Kristof Vliegen est le héros de la rencontre. Après sa victoire le premier jour face à Lleyton Hewitt en cinq sets, il apporte le dernier point en dominant Chris Guccione (déjà battu par Olivier Rochus le premier jour). La Russie, tenante du titre, s’en sort de justesse sur la terre-battue chilienne grâce surtout à Igor Andreev, revenu de blessure et qui gagne ses deux simples. Le sommet entre la Suisse et l’Espagne accouche d’une souris en raison du forfait de Roger Federer et Rafael Nadal, les deux premiers joueurs mondiaux. L’Espagne s’impose 3/2 avec un point de double capital remporté par la paire Feliciano Lopez / Fernando Verdasco 12/10 au cinquième set. Les Etats-Unis, la France, la Suède, l’Allemagne et l’Argentine se qualifient facilement face respectivement à la Tchéquie, la Roumanie, la Biélorussie, la Croatie et l’Autriche.
Quatre tournois Championship Series sont disputés en février. Roger Federer maintient son invincibilité en remportant le tournoi de Dubaï face à Mikhail Youzhny. Celui-ci s’était imposé à Rotterdam en dominant quatre têtes de série dont Ivan Ljubicic en finale. Juan-Igniacio Chela surprend Carlos Moya pour remporter le tournoi d’Acapulco. Enfin Tommy Haas soulève le trophée à Memphis (comme en 1999 et en 2006) en battant Andy Roddick.

Mars

Vainqueur coup sur coup des Masters Series d’Indian Wells et de Miami en 2006, Roger Federer est cette fois éliminé précocement (2e tour et huitième) par Guillermo Canas. Celui-ci crée la polémique puis qu’il était revenu d’une suspension pour dopage à peine quelques mois plus tôt. Nombreux sont les joueurs qui critiquent les organisateurs de tournoi qui lui ont offert des wild-cards ce qui lui a permis de retrouver rapidement son meilleur niveau.
A Indian Wells, il est toutefois battu dès le troisième tour par Carlos Moya. C’est Rafael Nadal qui s’impose sans perdre un set et en battant en finale la sensation du tournoi, le jeune Novak Djokovic. Ce dernier avait battu en demi-finale un autre joueur de son âge, Andy Murray, tombeur de Nikolay Davydenko. Andy Roddick complète le dernier carré.
A Miami, Djokovic bat Nadal en quart et à nouveau Murray en demi avant d’imposer sa loi à Guillermo Canas en finale pour remporter le premier Masters Series de sa carrière. Outre Federer, l’Argentin a également fait tomber Gasquet, Robredo et Ljubicic. Comme à Indian Wells, Juan-Igniacio Chela se glisse en quart de finale. Nikolay Davydenko est à nouveau décevant lors de son troisième tour perdu face à l’Américain Amer Delic.

Avril

La Belgique ne peut rééditer son exploit du premier tour. Elle est battue dès les doubles par l’Allemagne. Tout avait pourtant bien commencé avec un excellent début de match de Kristof Vliegen face à Tommy Haas. Le Limbourgeois gagne le premier set mais se blesse au moment de conclure le deuxième et laisse son adversaire s’échapper. Olivier Rochus est ensuite surpris par Philipp Kohlschreiber lors du deuxième match ce qui scelle définitivement nos espoirs. La Russie bat la France pour la troisième fois en trois ans grâce à la victoire de Marat Safin sur Paul-Henri Mathieu dans le match décisif. Mikhail Youzhny avait apporté le premier point en cinq sets face à Richard Gasquet et la paire Igor Andreev / Nikolay Davydenko s’était emparé du double également en cinq manches. Les Etats-Unis et la Suède ont dominé l’Espagne et l’Argentine dès les doubles.
La finale du Masters Series de Monte-Carlo oppose les mêmes joueurs qu’en 2006 et c’est à nouveau Rafael Nadal qui s’impose facilement face à Roger Federer. L’Espagnol prouve sa supériorité sur le Suisse sur terre-battue au terme d’un match à sens unique et s’affirme de plus en plus comme une menace au classement mondial. Juan-Carlos Ferrero retrouve un peu du jeu qui l’avait fait roi de la terre-battue en 2003 et se glisse en demi-finale en battant Gasquet et Andreev. Kohlschreiber et Robin Soderling (vainqueur de Davydenko) sont de surprenants quart de finalistes. Sur la lancée de son titre monégasque, Rafael Nadal remporte le tournoi de Barcelone face à Guillermo Canas. Comme à Monte-Carlo, il s’agit du troisième titre d’affilée de l’Espagnol dans la cité catalane.

Mai

La domination de Rafael Nadal sur terre-battue se poursuit à Rome où, là aussi, il gagne le titre pour la troisième fois d’affilée. En finale, il ne fait qu’une bouchée d’un Fernando Gonzalez qui était resté plutôt discret depuis son accession à la finale de l’Open d’Australie. C’est en demi-finale que Nadal est le plus accroché par Nikolay Davydenko. Après un début de saison plutôt approximatif, le Russe se reprend bien et force l’Espagnol à rester plus de trois heures et demi sur le court. L’autre demi-finaliste est Filippo Volandri. Devant son public, l’Italien créée l’exploit en battant Richard Gasquet, Tomas Berdych et surtout Roger Federer, toujours à la recherche de son meilleur tennis.
Il va le trouver dès la semaine suivante à Hambourg, un tournoi qui lui réussit bien puisqu’il y triomphe pour la quatrième fois (après 2002, 2004 et 2005). En finale, il met un terme à l’incroyable série de 81 victoires consécutives de Rafael Nadal sur terre-battue, lui infligeant même un cinglant 6/0 au troisième set. Pourtant, le parcours du Suisse jusque là n’avait pas été dominateur puisqu’il avait perdu un set en quart contre David Ferrer et en demi contre Carlos Moya. Ce dernier, tombeur de Tomas Berdych, James Blake et Novak Djokovic, semble retrouver son meilleur niveau, tout comme Lleyton Hewitt qui bat Davydenko avant de prendre un set à Nadal en demi.
La Coupe du Monde des Nations revient à l’Argentine de Juan-Igniacio Chela, Jose Acasuso et Augustin Calleri qui battent en finale la Tchéquie de Berdych et Jan Hajek. La Belgique participe pour la première fois à cette compétition mais Kristof Vliegen et Olivier Rochus manquent cruellement de confiance et perdent leurs trois rencontres de poules.

Juin

La victoire de Roger Federer sur Rafael Nadal à Hambourg fait naître beaucoup d’espoir chez les supporters du Suisse. Maintenant qu’il a réussi à battre l’Espagnol sur terre-battue, pourra-t-il rééditer son exploit en finale de Roland-Garros ? Eh bien non. « Rafa » reste le maître de la Porte d’Auteuil où il ne s’est jamais incliné en trois participations. En finale, il prend la mesure d’un Federer à nouveau fort apathique.
Nadal est impérial tout au long de la quinzaine, notamment contre Lleyton Hewitt, Carlos Moya ou Novak Djokovic. Le Serbe profite d’un tableau dégagé pour atteindre pour la première fois les demi-finales d’un Grand-Chelem. Vainqueur de David Nalbandian et Guillermo Canas, Nikolay Davydenko se glisse en demi-finale comme en 2005. Son compatriote Igor Andreev rappelle qu’il est un redoutable joueur de terre-battue et se glisse en quart de finale grâce à des victoires sur Andy Roddick, Paul-Henri Mathieu et Marcos Baghdatis.

C’est presque une tradition, la saison sur gazon débute par une victoire d’Andy Roddick au Queen’s (la quatrième). En finale, il bat le surprenant Nicolas Mahut. Déçu de sa prestation parisienne, Roger Federer déclare forfait à Halle où il était le quadruple tenant du titre. C’est Tomas Berdych qui s’impose en disposant de Marcos Baghdatis en finale.