Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | National
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours


Le parcours du combattant

 

Pour un jeune tennisman belge, intégrer une université américaine avec une bourse est la solution idéale pour associer la pratique de son sport favori à de belles perspectives d’avenir. Pourtant, le chemin pour y parvenir est semé d’embuches. Des sociétés existent pour aider ces jeunes dans leurs démarches comme, par exemple, OverBoarder, récemment créée pas Benoît Matival et Dennis Mertens.

Les deux collaborateurs ne sont pas des inconnus dans le tennis. Tous les deux nés en 1984, ils ont fait partie des meilleurs jeunes de leur catégorie d’âge. Benoît a été quart de finaliste de la Coupe de Borman chez les cadets et les scolaires et Dennis a même terminé sa scolarité au tennis-étude de Wilrijk, le centre d’entraînement régional flamand, et a été Top 100 chez les juniors. C’est d’ailleurs lors d’un tournoi international scolaire, disputé à Bruxelles, qu’ils se sont rencontrés pour la première fois.

Sélectionné pour les championnats d’Europe des moins de 18 ans, Dennis y rencontre un recruteur américain qui lui propose une bourse pour étudier à la Ohio State University. Il en reviendra quatre ans plus tard avec un Bachelor en Business. Benoît fait ses études d’ingénieur de gestion à l’ULG (il sera d’ailleurs champion de Belgique interuniversitaire en 2005) et c’est avec son diplôme en poche qu’il décide, en août 2006 d’aller étudier deux semestres de plus à la Louisiana State University. Forts de leur expérience sur le circuit universitaire américain, les deux amis décident de fonder une société qui aiderait d’autres jeunes désireux de suivre leurs traces.

Leur société propose de faciliter les démarches lourdes et compliquées qui peuvent décourager les prétendants les plus coriaces. Elle ne se contente pas de demander une bourse mais aide également à obtenir les visas et autres documents administratifs, les assurances, les tickets d’avion, les logements sur le campus, etc. Pour l’obtention de la bourse en elle-même, Overboarder négocie avec les universités, propose des évaluations pour les tests de langue et s’engage à réaliser le montage d’une vidéo de l’athlète en action et sa diffusion sur internet où elle sera disponible pour les coachs.

Bien entendu, ces services ont un prix. Comme ses concurrents, Overboarder facture l’ensemble de son accompagnement à 2.385 euros. La somme n’est pas petite mais lorsqu’on la compare aux frais d’inscription à une université qui peuvent monter jusqu’à $40.000 par an, son importance devient plus relative. Selon son niveau, l’étudiant pourra obtenir une bourse qui lui permettra de limiter toute une série de frais (inscription, logement, nourriture, équipement sportif, etc.). Les moins bons devront payer 50% de ces montants. Quant aux meilleurs, ils obtiendront la gratuité totale de tous ces frais.

 

Si des études universitaires vous intéressent et que vous possédez un certain niveau en tennis (à peu près B-2/6 minimum) mais aussi en athlétisme, football, golf, natation, cross country, hockey sur gazon, gymnastique ou volley-ball, surfez sur www.overboarder.com, appelez le 0478/41.00.72 ou écrivez à Benoît Matival ou Dennis Mertens ( benoit@overboarder.com et dennis@overboarder.com).