Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours


Coupe Davis Ukraine - Belgique

 

Du sept au neuf avril, l’équipe belge de Coupe Davis se rendra en Ukraine pour tenter d’accrocher une nouvelle fois les barrages du Groupe Mondial. Un voyage que nos compatriotes effectueront dans l’incertitude la plus totale tant ils savent peu de choses sur leurs adversaires.

Emmenés par leur nouveau coach, Julien Hoferlin, les Belges ne savent pas trop à quoi s’attendre face à une équipe composée de semi-professionnels, surtout habitués des circuits Futures et Challengers. Jouant très peu hors d’Europe de l’est, ces joueurs n’ont presque jamais rencontré un de nos représentants en compétition officielle. Difficile donc de pouvoir se faire une idée sur la valeur de cette équipe.

L’Ukraine joue la Coupe Davis depuis 1993 comme la plupart des pays de l'ex-Union Soviétique. Les premières années, sous l’impulsion d’Andreï Medvedev, les Ukrainiens vont vite monter dans le Groupe I. Ancien n°4 mondial et finaliste de Roland-Garros, Medvedev est le seul joueur de son pays à avoir joué les premiers rôles sur le grand circuit. Dès son retrait, l’équipe est redescendue dans le Groupe II et n’en est remontée qu’en 2005.

Et aujourd’hui ?

Depuis deux ans, le meilleur Ukrainien est Sergiy Stakhovsky. Il a débuté la saison à la 173e place ce qui constituait son meilleur classement (il est redescendu à la 227e place depuis). En 2005, il créa une petite surprise en se qualifiant pour les quarts de finale du tournoi ATP de Milan (en battant au passage un certain… Christophe Rochus). Il fut également trois fois demi-finaliste en Challenger. Agé d’à peine 20 ans, il constitue un réel espoir pour son pays. Mais il n’a encore jamais joué la Coupe Davis, sans doute en raison d’un différend avec sa fédération, voire avec les autorités de son pays (il vit en République Tchèque et ne met presque plus les pieds en Ukraine). Le voir dans l’équipe qui sera opposée à la Belgique paraît donc peu probable.

Le vrai pilier de leur équipe de Coupe Davis s’appelle Orest Tereshchuk. Depuis 2002, il a remporté 11 simples sur 13 disputés dans cette compétition (tous dans le Groupe II évidemment). Dans sa carrière, il a déjà inscrit son nom au palmarès de quatre tournois Futures et a atteint une finale et une demi-finale en Challenger, ce qui lui a permis d’atteindre la 240e place mondiale en 2002. Agé de 24 ans, il semble marquer un peu le pas depuis deux ans et son classement actuel (418e) est loin de son réel niveau. Il joue par contre particulièrement bien en double puisqu’il est classé 141e et a déjà remporté 6 Challengers et 9 Futures dans cette catégorie.

Son coéquipier pour le match du samedi sera très certainement Mikhail Filima, joueur de 23 ans assez inclassable puisqu’il n’ a jusqu’ici rien réussi de valable sur le circuit Futures (il est vrai qu’il ne quitte jamais l’Europe de l’Est) mais est plutôt efficace en Coupe Davis où il a remporté 8 des 10 matchs qu’il a disputés. Il pourrait donc bien être aligné également comme deuxième joueur de simple. Trois autres joueurs peuvent prétendre à cette place : l’expérimenté Sergei Yaroshenko (dans l’équipe depuis 10 ans) ou l’un des deux espoirs de 18 ans, Sergei Bubka (le fils du Champion Olympique de saut à la perche) et Oleksandr Nedovyesov. Ce dernier, déjà n°3 ukrainien au classement ATP (527e) et auteur d’une saison 2005 très régulière, semble avoir une légère avance sur ses coéquipiers pour épauler Terescchuk en simple.

La sélection belge

Côté belge, le grand changement se situe au niveau du capitanat. Steven Martens a préféré se concentrer sur ses fonctions au sein de la fédération et c’est Julien Hoferlin, assisté de Philippe Dehaes, qui le remplace. Le choix du nouveau capitaine était on ne peu plus logique. Jeune et proche des joueurs (il est actuellement le coach d’Olivier Rochus mais a également entraîné le frère de celui-ci), il est réputé pour son charisme et pour sa capacité d’écoute.

L’arrivée d’Hoferlin a déjà changé une chose : les joueurs ont maintenant la possibilité de jouer « à la carte » les rencontres qui les arrangent le plus en fonction de leur calendrier. Pour une rencontre qui, sur le papier, s’annonce comme une formalité, les rangs se sont logiquement desserré. Xavier Malisse et Dick Norman font l’impasse sur ce match et Christophe Rochus a annoncé qu’il ferait une croix sur cette compétition, peut-être définitivement. Avec la blessure de Steve Darcis, ces différents forfaits font le bonheur de Stefan Wauters qui va fêter sa première sélection nationale.

Sur le tapis synthétique de Kiev et sauf blessure d’ici-là, c’est logiquement Olivier Rochus et Kristof Vliegen qui devraient être alignés lors des deux premiers simples. Si ces deux matchs tournent rapidement à l’avantage de nos couleurs, Hoferlin pourrait être amené à faire un essai lors du double en associant Gilles Elseneer à Olivier ou à Kristof. Si le score est acquis, Stefan Wauters pourrait alors se voir offrir la chance de jouer un match et ainsi d’inscrire son nom dans la petite histoire du tennis belge.