Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

L’Année 2005 au masculin (2e partie)

Juin

Après avoir laissé à Nadal le leadership du circuit durant la tournée sur terre, Roger Federer reprend le pouvoir en s’imposant pour la troisième fois consécutive à Wimbledon.
Déjà vainqueur à Halle de son septième titre de la saison, le Suisse ne fait pas le détail à Londres puisqu’il ne laisse qu’un set sur son parcours (contre Nicolas Kiefer au troisième tour). Lors de la finale, remake de celle de 2004, il surclasse un Andy Roddick qui ne peut qu’admettre la supériorité de son adversaire.
Beaucoup moins à l’aise sur herbe, Nadal s’incline au deuxième tour contre le Luxembourgeois Muller. Mais l’Espagne est quand-même à la fête grâce à Feliciano Lopez, premier joueur ibère quart de finaliste depuis Manuel Orantes en 1972 ! Thomas Johansson, demi-finaliste après sa victoire sur Nalbandian, dépasse les huitièmes de finale dans un Grand-Chelem pour la première fois depuis sa victoire à l’Open d’Australie 2002.

Juillet

Nalbandian se console avec un incroyable week-end de Coupe Davis qui le voit aller battre presque à lui tout seul l’Australie chez elle, sur herbe. L’Argentin remporte ses trois matchs et inflige même une correction à Lleyton Hewitt le dimanche. La Russie rejoint également le dernier carré en allant battre la France au cinquième match alors que la Slovaquie et la Croatie poursuivent leur surprenant parcours respectivement contre les Pays-Bas et la Roumanie.
Rafael Nadal poursuit sa moisson de victoires sur terre en s’imposant à Bastad et Stuttgart, ses septième et huitième titres de 2005. Finaliste à Stuttgart, Gaudio se console en soulevant le trophée à Kitzbühel.

Août

Le duel Federer-Nadal se poursuit. Les deux joueurs qui se sont partagés les cinq premiers Masters Series de la saison, s’imposent également à Montréal (Nadal) et Cincinnati (Federer). L’Espagnol ne perd que deux sets durant toute la semaine : au premier tour contre Moya et en finale face à un Andre Agassi retrouvé après plusieurs mois d’errance. Hewitt doit abandonner au premier tour alors que Roddick est surpris d’entrée par le Français Mathieu, futur demi-finaliste.
Federer remporte son quatrième Masters Series (et son neuvième titre) de la saison non sans quelques frayeurs. Inquiété au premier tour par Blake, il cède ensuite un set à Kiefer. Mais c’est surtout en demi-finale, face au surprenant Robby Ginepri (vainqueur de Puerta, Ferrer, Moya et Safin), qu’il doit employer tout son talent pour s’en sortir 4/6-7/5-6/4. En finale, il domine Andy Roddick 6/3-7/5.

Septembre

La confrontation entre le Suisse et l’Espagnol tourne court à l’US Open où un super James Blake élimine Nadal en quatre sets au deuxième tour. Federer en profite pour remporter un deuxième US Open (son sixième titre du Grand Chelem) et écrire une nouvelle ligne dans la liste de ses records (il est le seul joueur d’après-guerre à avoir réalisé deux fois de suite le doublé Wimbledon-US Open). Pour autant, son parcours n’est pas de tout repos. Il perd un set (pour la troisième fois de suite) contre Kiefer en huitième et un autre en demi contre Hewitt. En finale, il se retrouve même en très fâcheuse position lorsque, à un set partout, Andre Agassi a pris son service pour mener 4/2. C’est le moment que le Suisse choisit pour hausser le niveau de son jeu et s’en sortir en quatre sets.
A 35 ans, Agassi est un surprenant finaliste d’autant qu’il a dû jouer les prolongations (cinq sets) lors des trois tours précédents contre un excellent Xavier Malisse, James Blake et Robby Ginepri, demi-finaliste pour la première fois en Grand-Chelem.
Deux semaines plus tard, les Slovaques et les Croates se qualifient pour la toute première finale de Coupe Davis de leur histoire après des victoires surprises, respectivement contre l’Argentine et la Russie. A Bratislava, Guillermo Coria porte une lourde responsabilité dans l’élimination de son équipe après deux défaites en trois sets. A Split, Ivan Ljubicic remporte une nouvelle fois ses trois matchs face à une équipe russe privée de Marat Safin.

Octobre

Rafael Nadal s’impose devant son public, à Madrid, et remporte ainsi son quatrième Masters Series de la saison. Vainqueur sans perdre une manche de Hanescu, Robredo, Stepanek et Ginepri, il doit sortir le grand jeu en finale contre Ljubicic pour remonter un handicap de deux sets et conclure au tie-break du cinquième set. C’est que le Croate, boosté par ses résultats en Coupe Davis, est quasiment imbattable en ce mois d’octobre qui le voit triompher à Metz et à Vienne. C’est donc un petit peu fatigué qu’il finit par céder contre Nadal à Madrid, après avoir déjà lâché un set contre Gonzalez en quart et un autre contre Nalbandian en demi.
A Tokyo, Wesley Moodie crée la surprise en remportant son premier titre. A 26 ans, il y domine entre autres Youzhny, Stepanek, Nieminen et Ancic en réalisant le petit exploit de sauver six balles de matchs lors de ces deux dernières rencontres.

Novembre

Malgré la fatigue, Ljubicic va poursuivre son parcours fabuleux en atteignant la finale au Masters Series de Bercy après des victoires sur Blake, Johansson, Robredo et Roddick. Contre Tomas Berdych, il se retrouve vite mené deux manches à zéro avant de revenir à égalité puis de craquer au cinquième set. Le jeune Tchèque de 20 ans, vainqueur de Coria, Ferrero, Gaudio et Stepanek remporte ainsi le deuxième titre de sa carrière après Palerme l'an dernier. Le tournoi avait mal débuté pour les organisateurs qui avaient dû encaisser les forfaits de Federer, Nadal, Hewitt, Safin et Agassi. David Nalbandian et Mariano Puerta, battus d'entrée, voyaient disparaître leurs espoirs d'être qualifiés directement pour le Masters.
Pourtant, les deux seront bien de la fête à Shangaï après une nouvelle cascade de forfaits (les mêmes qu'à Bercy à l'exception de Federer) et c'est Nalbandian qui en profite le mieux en s'adjugeant tout simplement le titre au terme d'une finale époustouflante (6/7-6/7-6/2-6/1-7/6) face au numéro un mondial. L'Argentin avait pourtant perdu face à Federer en poule avant de dominer Coria et Ljubicic puis de prendre la mesure de Davydenko en demi.
La saison de Ljubicic n'était pas finie pour autant puisqu'il lui fallait encore conquérir le Saladier d'Argent en Slovaquie. Comme lors des trois premiers tours, il remporte son premier simple et le double mais s'incline en cinq sets le dimanche contre Hrbaty. C'est finalement Ancic, vaincu par le numéro un slovaque le premier jour, qui apporte le point de la victoire en trois sets face à Mertinak. La Croatie devient ainsi le douzième pays à remporter la Coupe Davis.