Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | National
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

L’Année 2005 au féminin (1re partie)

Janvier

Après un an et demi de galères, Serena Williams retrouve la voie du succès dans une grande épreuve en remportant l’Open d’Australie. La saison 2004 n’avait pas été trop mauvaise (une finale à Wimbledon et une autre au Masters) mais il lui avait manqué un grand titre pour pouvoir prétendre que son retour était réussi. A Melbourne, l’Américaine ne fait pas dans la dentelle puisqu’elle prend la mesure de trois des quatre meilleures mondiales : Amélie Mauresmo (n° 2) en quart, Maria Sharapova (n° 4) en demi et Lindsay Davenport (n° 1) 2/6-6/3-6/0 en finale.
Contre la Russe, Williams n’est pourtant pas vraiment à son affaire puisqu’elle doit sauver trois balles de matchs. Davenport passe aussi tout près de la défaite en demi contre la surprenante Nathalie Dechy (tombeuse de Schiavone, Myskina et Schnyder). En quart de finale, la n° 1 mondiale s’impose de justesse également (9/7 dans la dernière manche) face à la favorite locale Alicia Molik. L’Australienne, vainqueur à Sydney la semaine précédente, déchaîne les passions à chacune de ses apparitions à Melbourne Park, en particulier lors de sa victoire sur Venus Williams en huitième.
Les forfaits de Justine Hénin-Hardenne et de Kim Clijsters ainsi que l’élimination d’Els Callens au premier tour des qualifications marquent d’un trait noir les statistiques du tennis féminin belge. Cet Open d’Australie est en effet le premier Grand-Chelem où aucune de nos joueuses n’est présente dans le tableau final depuis Wimbledon 1987 !

Février

Lindsay Davenport est encore éliminée en finale lors du premier Tier I de la saison à Tokyo. Après une victoire contre Kuznetsova en demi, elle s’incline de justesse (6/1-3/6-7/6) contre Maria Sharapova. A la fin du mois, la Russe s’imposera aussi lors du Tier II de Doha face à Molik en finale.
Entre temps, à Anvers, c’est Amélie Mauresmo qui s’impose dans une superbe finale face à Venus Williams qui manque de très peu (4/6-7/5-6/4) de repartir avec la raquette en diamant puisqu’elle s’était déjà imposé deux fois. La Française prenant ainsi sa revanche après la défaite surprise qu’elle avait subie en finale du tournoi de Paris, devant son public, face à Dinara Safina.
Mais le fait le plus important du tournoi est le retour de Kim Clijsters. Depuis sa victoire un an auparavant, la Belge n’avait plus joué que trois tournois (où elle avait à chaque fois dû jeter l’éponge). A court de matchs, elle est dépassée par Venus Williams en quart de finale mais le principal est ailleurs : à aucun moment son poignet ne l’a fait souffrir.

Mars

Kim ne va pas tarder à retrouver la forme. La grande forme. Elle réalise en effet un doublé assez extraordinaire en remportant les Tiers I d’Indian Wells et de Miami (seule Steffi Graf l’avait fait avant elle en 94 et 96).
Dans le désert californien, Kim bénéficie d’un tableau assez dégagé jusqu’en demi-finale grâce à l’élimination surprise d’Amélie Mauresmo (n° 2) au 3e tour. En demi-finale, elle domine assez facilement Elena Dementieva avant de prendre le meilleur face à Lindsay Davenport, 6/4-4/6-6/2. L’Américaine, qui perd sa troisième finale importante de la saison (elle s’est tout de même imposée au Tier II de Dubaï la semaine précédente), avait donné une leçon de tennis (6/0-6/0) à une Maria Sharapova bien apathique en demi-finale.
Le parcours de Clijsters en Floride est d’une autre trempe. Elle y réussit l’exploit de venir à bout avec une étonnante facilité de quatre des six premières mondiales. Myskina, Dementieva, Mauresmo (6/1-6/0) et Sharapova sont toutes les quatre balayées par la tornade belge.
En quart de finale, les sœurs Williams s’affrontent dans un match plutôt médiocre. C’est Venus qui s’impose avant d’échouer en demi contre Sharapova. A l’instar de Kim Clijsters un mois plus tôt, Justine Hénin-Hardenne fait son retour à Miami et atteint les quarts de finale où elle parvient à accrocher Sharapova le temps d’un set.

Avril

La similitude entre les retours des deux joueuses belges se poursuit en avril. Après une victoire de Davenport au Tier II de Amelia Island, Justine s’impose au Tier I de Charleston. Elle y bénéficie d’un brin de chance avec l’abandon de l’Américaine au tout début du troisième set de leur quart de finale. En demi, Justine s’impose contre Tatiana Golovin, surprenante vainqueur de Venus Williams et Petrova, puis c’est Elena Dementieva qui fait les frais de la forme de la Belge en finale (7/5-6/4). Anastasia Myskina, toujours en panne de résultats, s’incline au second tour contre la jeune Tchèque Vaidisova.
Le circuit fait alors une halte pour le premier tour de Fed Cup. Le retour de Kim et Justine à leur plus haut niveau ne les empêche pas de décliner leur sélection et ce sont les courageuses Leslie Butkiewicz et Eveline Vanhyfte qui appuient Els Callens et Kirsten Flipkens pour aller affronter Davenport et Venus Williams devant leur public. Le résultat (5/0) n’est que logique. Dans les autres rencontres, l’Espagne se fait très peur contre l’Argentine alors que la France (contre l’Autriche) et la Russie (face à l’Italie) s’imposent plus facilement.
Le retour de Justine se poursuit ensuite en Europe où elle remporte le Tier II de Varsovie contre Kuznetsova en finale.

Mai

Impossible de stopper la Belge sur terre-battue. A Berlin, elle s’impose en donnant une petite leçon de tennis à Sharapova en quart et à Schnyder en demi. En finale, elle est nettement plus accrochée par Petrova mais s’impose 6/3-4/6-6/3. Kim Clijsters abandonne au troisième tour contre Schnyder et Myskina s’incline à nouveau d’entrée de jeu.
A Rome, en l’absence de Justine, c’est Amélie Mauresmo qui s’impose face à Schnyder en finale (2/6-6/3-6/4). La Suissesse avait auparavant battu Sharapova alors que Serena Williams s’incline contre Schiavone.
Juju arrive à Roland-Garros dans la peau d’une archi favorite après ses dix-sept matchs sans défaite sur terre. Elle est pourtant accrochée durant la première semaine par Martinez, Medina et surtout Kuznetsova contre laquelle elle doit sauver trois balles de matchs. Enfin relâchée, elle domine ensuite facilement Sharapova, Petrova et Pierce.
La Française, tombeuse de Schnyder, Davenport et de l’étonnante Likhovtseva (demi-finaliste en Grand-Chelem pour la première fois à 29 ans) est la favorite du public en finale mais elle s’incline lourdement (6/1-6/1) contre une Hénin-Hardenne au sommet de sa forme. Deux jeunes joueuses atteignent les quarts de finale par surprise : la Bulgare Sesil Karatancheva (15 ans), tombeuse de Venus Williams, et la Serbe Ana Ivanovic (17 ans), qui met un terme aux espoirs du public en éliminant Mauresmo.
Kim Clijsters déçoit un peu dans ce tournoi en s’inclinant en huitième de finale contre Lindsay Davenport alors qu’elle avait le match en main. Pour la tenante du titre, Anastasia Myskina, le cauchemar de ce début de saison se poursuit : elle s’incline d’entrée contre l’Espagnole Sanchez-Lorenzo.