Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | National
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Toujours pas de victoire belge

Le Bulgare Roumenof, l’Espagnole Gaberrus et la Russe Vertesheva sont les lauréats 2005 des deux épreuves de l’International Youth Tournament jouées à Uccle et Rixensart. Les Belges, par contre, n’ont pas pu jouer les premiers rôles.

C’est devenu une habitude, nos compatriotes ne brillent pas vraiment lors de ce premier grand rendez-vous du circuit européen des seize ans et moins. Le dernier joueur de notre pays à avoir remporté l’une des deux épreuves reste donc Steve Darcis, c’était il y a déjà cinq ans. Pire, sur les quatre dernières années (16 tournois donc), une seule Belge a atteint les demi-finales (Stéphanie De Laet à Rixensart en 2002).

Du nouveau au Roseau

L’Elisabeth Club d’Anderlecht étant promis à la démolition pour laisser place à… un terrain d’entraînement pour le célèbre club de football de la commune, les organisateurs de l’IYT ont dû se mettre à la recherche d’un autre Club de la région disposant des capacités suffisantes pour accueillir une telle épreuve. C’est le tennis Club du Roseau situé à Uccle sur deux sites différents (le principal rue de Dieweg) qui fut choisi.
Sur les terrains détrempés du club bruxellois et entre les giboulées qui ont gâché une partie de la semaine, le Bulgare Gueorgui Roumenof Payakov a créé la surprise en s’imposant face au Roumain Petru Luncanu sur le score de 6/3-6/1. Classé seulement 213e au classement ETA, il n’était pas tête de série. Cela ne l’a pas empêché de se balader dans le tableau, excepté en quart de finale face au Slovène Bedene qui le poussa dans ses derniers retranchements (7/6-3/6-7/6). Résidant en Espagne depuis qu’il a trois ans, Roumenof possède un jeu complet et solide.
Dans le tableau féminin, les Espagnoles ont fait la loi puisque trois d’entre elles se sont retrouvées en demi-finale. La victoire est finalement revenue à Maite Gabarrus Alonso qui n’a pas perdu un seul set mais s’est fait légèrement accrocher par la qualifiée allemande Castillo au 3e tour et par sa compatriote Costas Moreira en finale (7/5-7/5).

Sous la pluie

L’étape du Parival à Rixensart, si elle a débuté sous un plus franc soleil, s’est terminée dans la salle du TC 1310 La Hulpe à cause des intempéries. Roumenof a démontré ses capacités à s’adapter à toutes les surfaces en s’imposant face à la tête de série n° 1, le grand serveur Croate Zmak. Il s’agit du deuxième doublé du palmarès masculin après celui réalisé par l’Espagnol Granollers en 2002.
La Russe Evgeniya Vertesheva, tout juste 15 ans et classée 31e au début du tournoi, s’est imposée dans le tableau féminin. Après être venue à bout en trois sets de la gagnante du Roseau en demi-finale, elle a plus facilement disposé d’une autre Espagnole, Rodriguez Capilla, 6/1-6/3.
Dans l’ensemble les deux tournois se sont déroulés dans une bonne ambiance, un prix de la sportivité a d’ailleurs été remis au Tchèque Jan Blecha alors que son père recevait le prix du coach le plus fair-play.

Bilan belge mitigé

Côté belge, les deux grandes satisfactions sont Caroline Hitimana et Anouk Delefortrie qui ont toutes les deux réalisé un quart et un huitième. Etant donné qu’elles ne fêteront leur 15e anniversaire qu’en fin d’année, il s’agit là d’excellents résultats. Julie Lamont s’est également qualifiée pour les quarts à Rixensart et Ariane Masschelein a joué les huitièmes tant au Roseau qu’au Parival (où elle a poussé Vertesheva, la future gagnante, au troisième set). Avec trois autres huitièmes et huit deuxièmes tours, les filles se sont montrées plutôt à leur avantage. Il faut tout de même nuancer ces performances car les tableaux féminins étaient loin d’être aussi relevés que leurs pendants masculins.
Les meilleurs Européens étaient effectivement de la partie chez les garçons et ils n’ont laissé que des miettes à nos compatriotes. Sur l’ensemble des deux tableaux, cinq joueurs belges seulement ont en effet réussi à franchir un tour et un seul a remporté un deuxième match. Alexandre Rottiers, qualifié pour le 3e tour à Uccle et pour le 2e à Rixensart, s’en sort avec les honneurs.