Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Justine au firmament

Justine Hénin-Hardenne a remporté son troisième titre du Grand-Chelem à l’Australian Open. Comme à Roland-Garros et à l’US Open, sa victime en finale fut Kim Clijsters. Mais, cette fois, il y a eu un vrai match !

Dès le début de la rencontre, on sentait la Limbourgeoise beaucoup moins tendue qu’à Paris ou New York. Les échanges étaient plus longs et les coups gagnants fusaient des deux côtés. Mais, comme elle l’a encore prouvé face à Davenport, Justine adore qu’on lui résiste et réussit, dans ces moments difficile, à encore augmenter le niveau de son jeu.

Au cinquième jeu, la numéro un mondiale enclencha la vitesse supérieure pour prendre le break. Très agressive en retour, jouant dans le terrain, Justine domina alors le match de la tête et des épaules et conclut le set sur un nouveaux break (6/3).

Le deuxième set prit le même chemin que le premier, Kim s’accrochant tant bien que mal pour résister à la tempête Hénin jusqu’à 2/2 avant que Juju ne fasse le break pour mener 4/2 sur un superbe passing de revers.

Retournement

On croyait le match plié mais c’est alors que la Rochefortoise retomba dans les travers qu’elles connut si souvent en 2002. Son bras se crispa, sa première balle ne passa plus et, surtout, elle recula alors qu’elle avait, jusque là, pris possession du terrain. Il n’en fallut pas plus pour redonner du courage à Kim qui se retrouva enfin à l’attaque.

Contre-break puis nouveau break pour la fiancée de Lleyton Hewitt qui put conclure sur son service (non sans avoir sauvé une nouvelle balle de break) 6/4. La partie était relancée et Kim semblait enfin sur le point de vaincre le signe indien après deux défaites face à sa rivale du jour en finale de Grand-Chelem.

Mais s’était sans compter sur la volonté de Justine, jamais aussi concentrée et efficace que lorsqu’elle est bousculée. A nouveau dans le terrain, elle recommença à dicter le jeu et à mettre son adversaire sous pression. Kim commit à nouveau plus de fautes, 2/0, 3/0, 4/0 et Justine qui donnait l’impression de ne plus vouloir lâcher le morceau.

Kim volée ?

Et pourtant, Juju se remit à douter et à reculer au moment où elle aurait dû enfoncer le clou. A nouveau, Kim refit surface en retrouvant ses frappes agressives. Un premier contre-break tomba dans son escarcelle, puis un second et la Limbourgeoise se retrouva en position d’égaliser à quatre partout sur son service. Mais deux doubles fautes au mauvais moment permirent à Justine de se procurer une nouvelle balle de break.

Kim, au filet, lifta alors sa volée qui tomba aux alentours de la ligne. L’arbitre jugea la balle dehors alors que le ralenti la contredisait. Les protestations de la n° 2 mondiale n’y changèrent rien : break pour Justine qui servit le plomb derrière pour conclure (6/3).
On polémiquera certainement longtemps sur cette erreur d’arbitrage, commise à un moment si important. Il n’empêche que ce n’est pas sur ce point que Clijsters perdit le match mais sur l’ensemble de la rencontre où, comme elle le reconnut très sportivement lors de son discours, « Justine a joué un tennis incroyable ». Sans les petits égarements de la n° 1 mondiale au moment de conclure, les deux joueuses auraient d’ailleurs pu en finir une bonne demi-heure plus tôt.

« Nous n’avons pas joué notre meilleur tennis parce que nous étions fort nerveuses », reconnut toutefois celle-ci. Contrairement à Paris ou New York, Juju tomba à genoux sur le central de Melbourne Park après la balle de match. « C’est la victoire du soulagement », conclut-elle.