Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | National
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Une journée à Anvers

 

Les rédacteurs de votre site préféré ont eu la chance de passer ce samedi 8 février au Sportpaleis d’Anvers pour vivre le premier tour des qualifications du Proximus Diamond Game. Petit compte rendu.

Arrivée

Il est tôt pour un samedi, à peine 9h30 du matin, lorsque nous arrivons à Anvers. Après avoir passé un quart d’heure à chercher une place de parking, nous en trouvons finalement une en face même du Sportpaleis. La caisse (à l’extérieur, dans le froid) est vite passée, de même que la file pour entrer derrière les nombreux enfants venus pour le Kids Day.
Mais ce qui nous intéresse nous, ce sont les matchs. Sur le court 2, finalement trouvé après de longues palabres avec un bouledogue qui voulait nous en refuser l’entrée, La Slovaque Cervanova en découd déjà avec l’Ukrainienne Tatarkova. Cette dernière, nettement plus motivée, s’impose facilement 6/3-6/1.

Kids Day

Un petit tour par le Central pour voir Kim Clijsters et sa sœur échanger des balles pendant une heure avec les jeunes venus en nombre. Ensuite, Elke continuera avec Justine Hénin-Hardenne. L’ambiance est excellente, très bon enfant, les jeunes sont ravis, le central est à moitié rempli. Certaines personnalités du tennis belge sont présentes. Vincent Stavaux, le manager de Vliegen et Hénin par exemple. Sergio, le chanteur de l’Eurovision est là pour assurer l’ambiance, Lei Clijsters veille sur ses deux filles.
Sur le court 2, Klara Koukalova, la tombeuse de Monica Seles à Melbourne, est surprise par la Tchèque Ondraskova, que l’on devrait retrouver assez vite au meilleur niveau. Ensuite, autre surprise, l’Espagnole Marrero est écrasée par la puissante Ukrainienne Julia Vakulenko.

Perebiynis – Vandezande

Après un fast-food vite englouti, nous sommes prêts pour le premier match d’une Belge. Daphné Vandezande, à la retraite depuis près de deux ans, a été rappelée pour remplacer des forfaits de dernière minute. Pourtant, face à l’Ukrainienne (encore!) Perebiynis, 127è mondiale, elle fait mieux que de la figuration. Le public nombreux du Kids Day est resté pour la voir tenir l’échange et géner son adversaire. Au courage, elle sauve deux balles de break à 3/4, deux autres à 4/5 mais fini par perdre ce premier set 7/5. Au deuxième, elle tiendra encore jusqu’à 4/5 mais craquera dans le dernier jeu.
Sur le court 2, dans un match émaillé de nombreuses fautes, la Luxembourgeoise Claudine Schaul se débarasse assez facilement de la Tchèque Vaskova.

Maes – Kleinova

Le niveau n’est guère supérieur dans le match de Caroline Maes. Les joueuses alignent les fautes directes et les doubles fautes et perdent leur service tour à tour. A 3/4, Kleinova prend enfin son service et fait en quelque sorte le break pour conclure sur le service de Caroline juste après. Malgré un bon début de second set, la Belge s’écroule finalement 6/2.
Sur le deuxième court, le match entre Bacheva et Kuti Kis atteint un niveau largement supérieur. La Bulgare frappe très fort mais la Hongroise a du répondant. Le match est indécis jusqu’au bout mais Kuti Kis l’emporte finalement 7/5-7/6.

Beltrame – Baijot

Le Central s’est maintenant sérieusement vidé pour assister au premier match de la juniore Cécile Baijot à ce niveau. Séverine Beltrame, 231è, semble un moment à sa portée car Cécile (qui n’est pas classée) délivre quelques excellents coups. Mais la Française fait jouer son expérience sur les points importants et l’emporte 6/2. Cécile baisse un peu plus les bras au deuxième set, qu’elle perd sur le même score sans avoir pourtant vraiment démérité.
Sur le 2, le jeu très bizarre de la Hollandaise Noorlander (à deux mains des deux côtés avec un service en trois temps) ne surprend guère la Malgache Randriantefy.

Pin – Taton

Gaëlle entre dans le match avec une belle mentalité. Très agressive sur les retours, elle bouscule la Française. Mais celle-ci n’est pas 145è mondiale pour rien. Elle s’accroche, remet toutes les attaques de Gaëlle avec beaucoup de précision et fini par la faire craquer 6/3. Au deuxième set, Gaëlle semble assez vite éprouvée. Il faut dire que Pin continue à la faire jouer des échanges très longs. Elle lâche définitivement 6/3.
Stéphanie Foretz, une autre Française, est plus à la peine sur le court 2. La 70è mondiale s’incline 6/4.6/3 face à l’Allemande Henke, 179è.

Gubacsi – Vanhyfte

Evelyn sert bien en ce début de match et joue sans complexes. Elle perd plusieurs fois son engagement (au 5è et au 11è jeu) mais recolle à chaque fois. Classée 709e mondiale, elle pousse la 122e au tie-break. La Hongroise ne se laisse pas déstabiliser et l’emporte 7/4. C’en est trop pour Eveline qui sort de son match et se voit infliger un 6/0 au deuxième set. Elle peut toutefois sortir la tête haute de cette rencontre.
La tête de série numéro 1 de ces qualifications tombe sur le court n°2. L’Espagnole Cristina Torrens-Valero est dépassée par le jeu d’attaque de la gauchère Autrichienne Sybille Bammer.

Razzano – Butkiewicz

Quand Leslie a vu qu’elle devrait affronter la 67e mondiale, elle a sans doute imaginé le pire. Ca se voit en tout cas d’entrée, car elle tente peu de choses. Certes, la Française joue bien, très bien même, surtout en retour. Mais on aurait tout de même aimé voir Leslie être plus agressive. Elle s’incline 6/0-6/2.
Il reste deux matchs mais il est déjà tard (20h30) et la route est longue. La journée aura été intéressante quoique peu fructueuse pour les Belges. Mais il faut voir au-delà de la défaite. Si la tâche de nos représentantes était ardue, il faut avouer que certaines ont montré de très belles choses. Il sera très instructif de suivre l’évolution des Taton, Van Hyfte ou Baijot dans les prochains tournois ITF.