Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | National
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

L’Année 2003 au féminin (3è partie)

Premiers pas sur herbe

Justine et Kim n’auront que peu de temps pour savourer leurs exploits parisiens. Deux semaines après la finale de Roland-Garros, elles furent à nouveau opposées lors de l’ultime match du tournoi sur gazon de s’Hertogenbosch. Alors que la Limbourgeoise avait pris le meilleur départ, les échanges commencèrent à s’équilibrer puis à tourner en faveur de Juju qui remporta le premier set au tie-break.

Alors que la Rochefortoise semblait sur le point de s’envoler vers un succès facile, elle chuta sur un passing en bout de course et se blessa à la main. Elle tenta de poursuivre le match mais ce n’était plus possible. A 3/0, elle préféra jeter l’éponge pour ne pas hypothéquer sa participation à Wimbledon. Le rendez-vous londonien commençait effectivement deux jours plus tard et, bien que la blessure soit à la main gauche, Justine ne pourrait pas l’aborder à 100% de ses possibilités.

A Eastbourne, dans l’autre gros tournoi de préparation, Chanda Rubin s’imposa en remontant un déficit de un set et deux breaks en demi-finale contre Capriati. En finale, elle eut besoin de trois sets pour vaincre Martinez.

Wimbledon

Mais les deux meilleures joueuses du monde sur herbe restaient les sœurs Williams et elles allaient le prouver à Wimbledon. C’est sans surprise et sans trop de frayeur (sauf pour Serena face à Capriati en quart) que les quatre premières mondiales se qualifièrent pour les demi-finales. Serena ne fit qu’une bouchée de Justine, trop timorée. Venus, elle, renversa la vapeur face à Kim, malgré une blessure aux adducteurs, après avoir été menée 6/4-2/0.

Roland-Garros n’était donc qu’une parenthèse et la série de finales entre les deux Américaines pouvait reprendre. La participation de Venus, toujours pas guérie, à cet ultime match fut longtemps mise en cause. Elle se présenta pourtant sur le court pour y jouer son meilleur tennis pendant un set et demi. Ce ne fut pas assez pour l’emporter et Serena profita de la baisse de régime de sa sœur sur la fin pour remporter son sixième titre du Grand-Chelem.

Le début du tournoi fut, comme à Paris, marqué par les performances des jeunes Russes puisqu’elles étaient encore cinq au stade du quatrième tour. La plus remarquée fut sans conteste la toute jeune Maria Sharapova, 16 ans à peine, déjà demi-finaliste à Birmingham deux semaines plus tôt, qui se qualifia pour les huitièmes de finale, battant notamment Dokic. Russe, blonde et plutôt jolie, il n’en fallut pas plus pour que les journalistes du monde entier fassent le parallèle avec Kournikova. Ses petits cris de souris et sa manière de serrer le poing après chaque échange furent largement commentés par la presse.

Moins médiatique mais sacrément efficace, Svetlana Kuznetsova, 19 ans, vint à bout de Sharapova et se qualifia pour les premiers quarts de finale en Grand-Chelem de sa carrière où elle opposa une belle résistance à Justine Hénin-Hardenne. Partenaire de Navratilova en double depuis plus d’un an, elle démontra aussi qu’elle possède le jeu pour vite grimper au classement.

Les tabloïds diffusèrent également les photos de Daniela Hantuchova, en pleurs après sa défaite bizarre face à la Japonaise Asagoe sur le score de 0/6-6/4-12/10. Servant à plusieurs reprises pour le match, la Slovaque, visiblement au plus mal physiquement et mentalement, ne parvint jamais à conclure une rencontre qu’elle dominait pourtant largement au début.

Fed Cup

De retour au pays pour la Fed Cup, Kim et Justine ne firent pas dans le détail pour écraser les tenantes du titres slovaques privées, il est vrai, de Hantuchova et de plusieurs autres titulaires. Dans un Spiroudôme de Charleroi étouffant à cause de la canicule qui s’est abattue sur l’Europe, l’équipe belge l’emporte 5/0.

Ce sera d’ailleurs le score également des USA (pourtant sans les Williams, Davenport et Capriati) face à l’Italie, ainsi que de la Russie face à la Slovénie. Les Françaises, rassurées sur leur qualification dès le troisième match, l’emportent 4/1 face à l’Espagne.