Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | National
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Deux Kim et deux Justine

C'est un visage très différent que nous ont montré à la fois Kim Clijsters et Justine Hénin-Hardenne lors de leurs troisièmes et quatrièmes tours joués ce week-end.

Juju fut étonnante de détermination et de qualités physiques et techniques vendredi face à la Malgache Dally Randriantefy (battue 6/1-6/1). La Limbourgeoise fut à peine moins expéditive le lendemain face à l'Argentine Suarez (n° 30) qui ne lui prit qu'un jeu de plus.

Ce fut une toute autre affaire dimanche. La Rochefortoise, visiblement stressée et gênée tant par le gros lift de Schnyder que par la chaleur étouffante du court n° 1, réalisa un match plus que moyen et se fit pas mal de frayeur en perdant la deuxième manche. Heureusement, la Suissesse fut très inconstante dans le set final et Justine s'en sortit sans casse.

Pour Kim, c'est surtout l'entrée en matière qui fut médiocre, pour ne pas dire catastrophique. Magdalena Maleeva lui infligea en effet un 6/0 en 19 minutes ! La fille de Leï a commis, dans ce premier set, 18 fautes directes sur les 24 points remportés par la Bulgare ! Après ce "faux départ", Kim ajusta ses frappes et remit vite les pendules à l'heure en ne laissant plus que trois jeux à son adversaire, sans jamais jouer un tennis d'un très grand niveau.

Même si seule la victoire importe, ces deux "performances" sont relativement inquiétantes à l'heure où approchent les choses sérieuses.

Malisse maté

La journée de vendredi a aussi vu la défaite du dernier Belge engagé dans le tableau masculin : Xavier Malisse. Il faut dire que face au numéro 2 mondial, André Agassi, le Courtraisien ne partait pas avec les faveurs des pronostics, surtout après le combat de plus de quatre heures qui l'avait opposé, deux jours avant, à l'Autrichien Koubek.

Le match fut toutefois d'un bon niveau, les deux joueurs rivalisant de coups gagnants lâchés de tous les coins du court. C'est finalement sur les points importants, presque tous gagnés par l'Américain, que se fit la différence. Xavier est donc battu mais avec les honneurs et peut donc tirer un bilan très positif de ce Roland-Garros. L'association avec Steven Martens est-elle la raison de ce regain de confiance chez X-Man ? On aura probablement la réponse du côté de Church Road.

La grosse surprise du tableau masculin ce week-end est la défaite du n° 1 mondial Lleyton Hewitt au troisième tour. Peu à l'aise depuis le début du tournoi, l'Australien avait pourtant remporté les deux premières manches face à Tommy Robredo (n° 28). Mais dès l'entame du troisième set, il commit beaucoup plus de fautes directes et laissa l'Espagnol égaliser. Hewitt aura une réaction d'orgueil au dernier set pour mener 3/0 mais il ne prendra plus un jeu. Cette défaite risque de lui coûter sa première place (si Agassi atteint les demi-finales).

Par ailleurs, pas de vraies surprises. Kuerten s'en est sorti en quatre sets (et deux jours) dans le match piège qui l'opposait au dangereux Argentin Gaudio, Costa a une nouvelle fois eut besoin de cinq sets pour se qualifier (il bat Lapentti en remontant un handicap de deux manches à zéro) et le Hollandais Martin Verkerk, un serveur d'une efficacité redoutable, est le premier à atteindre les quarts de finale, bientôt suivi par Moya et Agassi.

Dimanche de folie

Si ça se passe plutôt bien pour les meilleurs chez les messieurs, il ne faisait pas bon être une favorite du tableau féminin dimanche. Outre les difficultés rencontrées par nos deux stars, Serena Williams dut aussi batailler ferme (7/5-6/3) pour se qualifier en quart de finale. Sa compatriote Chanda Rubin (n° 8) eut même besoin de trois sets pour se sortir des griffes de la talentueuse mais inconstante Hongroise Mandula.

Que dire alors des trois derniers matchs de la journée ? La première surprise vint de l'élimination de Lindsay Davenport par Conchita Martinez sur abandon (elle était blessée au pied depuis son match précédent). Ce fut ensuite au tour de Venus Williams d'être sortie. Commettant beaucoup trop de fautes directes, elle dût plier face à la combativité de la jeune (18 ans) Russe Vera Zvonareva sur le score de 2/6-6/2-6/4. Celle-ci s'affirme définitivement comme la révélation de ce début de saison puisqu'elle était déjà vainqueur à Bol, demi-finaliste à Strasbourg et quart de finaliste des Tiers I de Indian Wells, Charleston et Berlin. Avec ses frappes puissantes des deux côtés, ses qualités physiques et mentales, son sens tactique déjà bien affûté (elle a pilonné le coup droit de Venus pendant tout le match), elle a tout pour devenir une grande. Il lui faudra tout de même améliorer un service assez faible.

En quart, la Russe rencontrera sa compatriote Nadja Petrova, vainqueur de la tête de série n° 6 Jennifer Capriati (dernière surprise de ce dimanche). L'Américaine, qui n'avait plus perdu si tôt en Grand Chelem depuis trois ans, semblait totalement déstabilisée face à la puissance et la variété des coups de Petrova.

Cette hécatombe fait le jeu de Kim Clijsters qui devra maintenant battre Martinez, puis la gagnante du derby Zvonareva-Petrova, pour une place en finale. Gare toutefois à l'excès de confiance car les deux jeunes Russes semblent bien décidées à ne pas en rester là et il faudra une autre Kim que celle qu'on a vu hier pour pouvoir les stopper.