Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | National
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Olivier Rochus déjà dehors

Déception pour l'Auvelaisien

Ca devient une coutume, Olivier Rochus n'a pas tenu la distance des cinq sets. Kim Clijsters, par contre, s'est qualifiée lors d'une journée riche en surprises.

Face à l'Argentin Federico Browne, qui l'avait déjà battu cette année à Casablanca, Olivier Rochus savait qu'il devait jouer son meilleur tennis et c'est ce qu'il fit durant deux sets. Intouchable durant les deux premiers sets, il fit visiter tous les coins du terrain à son adversaire. Mais il ne put garder ce niveau au delà de deux sets. Dés le début de la 3è manche, il céda physiquement, commettant de plus en plus de fautes directes pour remettre son adversaire en selle. Celui-ci ne se fit pas prier et remporta les trois derniers sets 6/1-6/1-6/3.

"Après deux sets, j'ai commencé à sentir mes jambes se raidir et j'ai eu peur des crampes. Mon adversaire a joué de mieux en mieux mais il faut dire que je l'ai bien aidé. Au 5è, je me suis de nouveau senti mieux mais mentalement, je n'y étais plus", commenta Oli à sa sortie du court, avant d'ajouter que "Roland-Garros est toujours un peu spécial dans une saison et sortir comme ça, c'est dur".

Pas de problèmes en revanche pour Kim Clijsters qui ne fit qu'une bouchée de Amy Frazier. Ancienne top 20, l'Américaine n'a, il est vrai, jamais été très à l'aise sur terre. En 45 minutes, Kim avait fini son match et pouvait courir sur le Court Suzanne Lenglen pour voir la fin du match de Lleyton Hewitt.

Les favoris à la peine

L'Australien eut d'ailleurs beaucoup de mal à finir son match face au tenace Américain Brian Vahaly. Menant très vite deux sets à zéro, le petit ami de Kim du concéder la 3è manche au tie-break avant de conclure 6/3 sur sa 4è balle de match.

Hewitt n'est pas le seul des favoris à avoir peiné pour s'imposer. Le tenant du titre Albert Costa est même passé à deux doigts de la défaite puisqu'il fut mené 7/6-6/2-4/0 face au qualifié Argentin Sergio Roitman. C'est alors que l'Espagnol entama une remontée "à la Jimmy Connors" grâce à une qualité de jeu retrouvée face à un adversaire qui était visiblement de plus en plus fatigué. Costa remporta le set 7/5 et déroula dans les deux dernières manches (6/2-6/2). Il fut visiblement très soulagé d'avoir évité une telle humiliation (depuis l'internationalisation du tournoi en 1925, aucun tenant du titre n'a perdu au premier tour !).

Kuerten (n° 15) face à Rosset, Nalbandian (n° 8) contre Montanes et Grosjean (n° 14) devant Voinea eurent besoin de 4 sets pour s'en sortir alors que Ferrero se débarrassa de Kratochvil en trois sets très serrés. Mais que dire de l'Espagnol Robredo (n°28) qualifié par la toute petite porte face à Giovanni Lapentti (le petit frère de Nicolas, issu des qualifications). L'Equatorien fut en effet contraint à l'abandon alors qu'il menait deux sets à un.

Deux têtes de séries, et non des moindres, sont toutefois passées à la trappe. Andy Roddick, vainqueur dimanche à Sankt Polten fut surpris par l'Arménien Sargsian alors que l'Argentin Calleri, révélation de la saison sur terre-battue, coinca devant son compatriote Franco Squillari.

La dernière de Seles ?

Dans le tableau féminin, la surprise du jour est sans conteste la défaite de Monica Seles face à la Russe Petrova. Souvent blessée ces dernières semaines, l'Américaine n'était visiblement pas à son top physique et craqua même complètement dans la deuxième manche (6/4-6/0) face à une adversaire il est vrai dangereuse. Depuis sa première apparition en 1989 à l'âge de 14 ans, Monica Seles n'avait jamais perdu avant les quarts de finale. La reverra-t-on l'année prochaine ?

Une autre surprise eut lieu plus tôt dans l'après-midi avec la défaite de Elena Dementieva. La Russe qu'on croyait revenue à son meilleur niveau fut sortie en deux sets par l'Espagnole Sanchez-Lorenzo (déjà finaliste à Madrid samedi). A noter également : la défaite de Amanda Coetzer (n°17) battue par la Slovène Srebotnik.

Outre Kim Clijsters, Venus Williams, Lindsay Davenport, Jennifer Capriati et Jelena Dokic se sont qualifiées sans encombres.

Aujourd'hui, retour sur le court de Justine Hénin-Hardenne ainsi que de Christophe Rochus et Xavier Malisse. A suivre aussi : les deuxièmes tour de Agassi, Coria, Ferrero, Serena Williams et Mauresmo.