Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | National
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Un peu d’histoire

Vous avez certainement lu Serena Williams déclarer qu’elle avait réussi le Grand Chelem en l’emportant à Melbourne. C’est l’occasion de rappeler ce que cette expression recouvre exactement.

En 1938, Donald Budge, le meilleur joueur d’avant guerre, se rend compte que personne n’a jamais remporté les quatre plus gros tournois de l’époque, à savoir les Championnats d’Australie, de France, d’Angleterre et des Etats-Unis. Il se décide donc à se concentrer sur ces quatre épreuves majeures cette années là et réussit à les remporter. Le journaliste Américain Allison Danzig inventera l’expression «Grand Chelem» après la victoire de Budge aux Etats-Unis. En fait, Budge a également remporté la Coupe Davis et n’aura pas perdu le moindre match en 1938!
Le Grand Chelem est donc réalisé lorsqu’un joueur remporte les quatre épreuves la même année. Sans vouloir diminuer sa performance, on doit tout de même admettre que Serena Williams n’a pas fait le Grand Chelem.

Les quatre grands

Mais ces quatre tournois ne sont pas nés en 1938. Si les joueurs internationaux n’ont pu participer au tournoi français que depuis 1925, les Championnats de Grande-Bretagne se jouaient au club de Wimbledon depuis 1877!
Pourquoi, dès lors, ces quatre épreuves étaient-elles considérées comme les plus importantes à l’époque? Tout simplement grâce à la Coupe Davis. Avant guerre, les déplacements aux quatre coins du globe étaient assez difficiles. Il fallait par exemple trois semaines de bateau pour atteindre l’Australie. Les joueurs (qui n’étaient pas rémunérés à l’époque) ne pouvaient donc pas se permettre financièrement de tels déplacements si ce n’était pour jouer plusieurs épreuves.
La réussite de ces quatre pays (jusque là, les seuls à avoir emporté le saladier d’argent) dans l’épreuve par équipe a grandement favorisé l’essor de leurs Championnats qui étaient toujours joués quelques jours avant ou après une rencontre de Coupe Davis.

Onze fois !

Depuis, onze Grands Chelems ont été réalisés dans les différentes épreuves. En simple messieurs, seul Rod Laver renouvellera l’exploit de Donald Budge. Il le fera en 1962 juste avant de passer professionnel mais aussi en 1969 quand les professionnels ont pu à nouveau participer aux quatre épreuves.
Chez les dames, seules Maureen Connolly (1953), Margaret Court-Smith (1970) et Steffi Graf (1988) ont remporté ces tournois la même année.
Mais progressivement, certains ont admis que réaliser un «quatre à la suite» sur deux années (comme Serena Williams l'a fait) était équivalent. Les spécialistes sont divisés sur ce sujet.
L’expression « petit chelem » a également été inventée pour désigner une personne qui remportait trois des quatre tournois la même année, exploit déjà difficile surtout depuis qu’ils se déroulent sur quatre surfaces différentes (jusqu’en 1974, l’Open d’Australie, Wimbledon et l’US Open se déroulaient sur gazon)

Cliquez ici pour voir le tableau des vainqueurs de Grands Chelems