Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

L'Héroïne de l'année a encore frappé !

Justine Hénin-Hardenne a, encore une fois, montré toutes ses ressources mentales pour venir à bout de Anastasia Myskina dans son premier match du Masters. Kim Clijsters, elle, est déjà qualifiée pour les demi-finales.

S'il on devait établir une liste des matchs féminins les plus intenses de l'année, on y retrouverait certainement le Hénin/Davenport des huitième de finale de l'Open d'Australie, la finale de Berlin entre Hénin et Clijsters, la demi-finale de Roland-Garros Hénin/Serena Williams, la finale de San Diego Hénin/Clijsters et, last but not least, la demi-finale de l'US Open entre Hénin et Capriati. On pourra désormais y ajouter le Hénin-Myskina de ce Masters.

Bien sûr, deux ou trois autres matchs (Serena Williams/Clijsters à Melbourne par exemple) pourraient venir complèter la liste mais il est évident que Juju s'est retrouvée dans presque tous les beaux coups cette saison. Rien d'étonnant, dès lors, à ce que, lors d'un sondage organisé récemment sur le site internet de la WTA, les fans aient plébiscité notre compatriote pour le titre de "Héroïne de l'année".

Diminuée physiquement

On peut pourtant penser que, s'il s'était agit d'un petit tournoi de seconde importance et si la place de n° 1 mondiale à la fin de l'année n'était pas en jeu, Justine n'aurait pas joué ce match. Touchée par un mauvais refroidissement, elle était sous antibiotiques depuis trois jours et n'a pas pu s'entraîner à 100% depuis son arrivée à Los Angeles.

Dès les premiers échanges, son manque de rythme parut évident. L'Ardennaise était à bout de souffle après trois frappes et son jeu de jambe, d'ordinaire si vif, n'était que l'ombre de lui-même. Sa volonté de terminer les échanges au plus vite, lui faisant commettre de nombreuses erreurs de précipitation, était également significatif de sa fraîcheur physique. La sentence fut immédiate : 5/0 pour Myskina après 20 minutes.

La Russe sentit l'exploit au bout de sa raquette et se crispa, donnant quelques points à la Belge. A 5/2, Justine fit appel au médecin qui lui procura des aspirines et lui donna le feu vert pour continuer la partie. Cette interruption eut tout de même pour conséquence d'achever la concentration de Myskina qui joua de plus en plus erratiquement. Juju, au courage, sauva trois balles de set et s'imposa 7/5.

Un nouveau marathon

La Namuroise était alors mieux dans le match et se battait sur tous les points mais la Russe se reconcentra dans la deuxième manche qu'elle domina de bout en bout pour mener 5/3. Après une nouvelle baisse de régime qui permit à Justine de revenir à égalité, Myskina repris le dessus et gagna le deuxième set 7/5.

Les deux joueuses s'échangèrent un break en début de troisième manche puis les jeux tournèrent assez facilement à l'avantage des serveurs jusqu'à 5/5. La tension, en cette fin de match, était de plus en plus palpable et ce fut à nouveau la Russe qui craqua la première mentalement dans ce 11è jeu et perdit son engagement. Justine conclut alors d'un troisième 7/5 après plus de deux heures trente de jeu. Son mental à toutes épreuves avait, une nouvelle fois, compensé les carences de son physique affaibli.

Et dire que, après sa défaite face à Clijsters sur le même court l'an dernier, les interrogations sur sa capacité à gèrer la pression dans les matchs importants avaient fusé dans la presse belge. En une saison, ses progrès physique sont, certes, impressionnants. Cependant, n'en déplaise à ses détracteurs, c'est son évolution sur le plan mental qui a transformé la très bonne joueuse qu'elle était en une grande championne.

Kim en demi

Pour la première place par contre, rien n'est gagné. Elle va devoir, pour la reprendre, remporter au moins l'un de ses deux prochains matchs face à Capriati et Sugiyama et sa récupération après ce nouveau marathon sera primordiale.

Car Kim Clijsters a déjà mis la pression. En début de soirée (en fin de nuit pour nous), elle avait pris la mesure de Chanda Rubin après un match solide gagné par un double 6/4. L'Américaine n'a jamais vraiment été en mesure d'inquiéter notre compatriote, même si Kim eut besoin de 9 balles de sets pour conclure la première manche. Cette victoire et celle de la veille face à Dementieva assurent la Limbourgeoise de sa qualification pour les demi-finales (elle sera à coup sûr, numéro 1 du groupe si elle gagne un set contre Mauresmo ou si Rubin bat Dementieva).

La situation est d'ailleurs assez simple dans ce groupe puisque le match entre l'Afro-américaine et la Russe sera décisif. En cas de victoire, Rubin serait qualifiée en tant que deuxième joueuse. Si elle perd, Amélie Mauresmo (qui a facilement battu et, de ce fait, éliminé Dementieva) a toutes les chances de la dépasser. En effet, il suffirait alors à la Française de remporter un set face à Kim pour poursuivre sa route.

La situation dans l'autre groupe est nettement plus complexe. Le match de cette nuit entre Justine et Capriati, deux joueuses physiquement diminuées mais connues pour être des battantes qui ne lâchent jamais un match, sera déterminant.