Menu Jaune
Le site du Tennis Belge
| |
???? Nouvelles | Carnets de Notes | Dossiers | Retrospectives | Interviews | Grands-Chelems
???? Pros | Espoirs | Wheelchair | Belgian Circuit
?????????????????????????? Biographies Pros | Biographies Espoirs
??????????????? Iris Ladies Trophy | Corona Open | Ethias Trophy | Flanders Ladies Trophy | Ladies Trophy | Proximus Diamond Games | Tarkett Open
?????????????????????? Argayon cup | Astrid Bowl | Brussels IJO | Coupe De Borman | International Youth Tournament | Young Champions Cup (Hasselt)
?????????????????????? Top rank cette semaine | Top rank carrière | Titres année en cours | Titres double année en cours

Interview de Kim (22/01)

Traduction libre de l'interview de Kim suite à son accession aux demi-finales. La version anglaise peut être consultée sur le site officiel de l'Australian Open.

Q. Myskina a dit qu'elle pensait que vous étiez la meilleure joueuse mondiale en ce moment. Qu'en pensez-vous?
Kim: Je ne partage pas le même sentiment. Il y a beaucoup de filles qui jouent très bien en ce moment et le fait que j'aie gagné un tournoi la semaine dernière ne change rien, je pense toujours que Serena et Venus sont les meilleures. Quand elles jouent un match important dans un grand tournoi, elles peuvent toujours élever leur niveau de jeu.
Je crois que c'est cela qui en fait de vraies championnes, c'est qu'elles peuvent toujours élever leur niveau de jeu quand elles en ont besoin.
Q. Pensez-vous que la différence se réduit?
Kim: Je ne sais pas. Avant que je ne batte Venus à Hambourg et Serena pour la première fois à Los Angeles, à chaque rencontre, j'étais plus proche de la victoire que lors de la précédente. C'est ce qui me donne beaucoup de confiance quand je joue contre les autres filles. Ca m'a beaucoup aidée de me sentir plus à l'aise et de bien jouer quand je me retrouvais menée ou que je devais écarter des balles de break.
Je pense donc que comme j'ai réussi à les battre dans le passé, je suis capable de jouer à leur niveau.
Q. Pensez-vous que votre niveau de jeu actuel est suffisant pour pouvoir les battre à nouveau?
Kim: Je pense que cela ne dépend pas que de moi. Des tas de paramètres entrent en jeu: la façon dont elles jouent, comment je me sens. Si Serena gagne son match, et il semble que ce sera le cas car elle joue vraiment très bien pour le moment, je devrai essayer de me concentrer uniquement sur mon jeu et je sais que je devrai jouer mon meilleur tennis pour avoir une chance de la battre. C'est la seule chose à laquelle je penserai. J'essaie de profiter de chaque occasion. Je devrai servir beaucoup mieux qu'aujourd'hui.
Q. Physiquement, comment vous sentez-vous?
Kim: Bien. Je n'ai plus de problèmes à l'épaule comme l'an dernier, c'est un grand soulagement. Sinon, je me sens bien, pas de gros problèmes.
Q. Dans quelles proportions estimez-vous devoir améliorer votre service?
Kim: Quand vous jouez contre Venus ou Serena, vous devez toujours le placer un peu mieux et le frapper un peu plus fort que contre des filles moins puissantes et rapides qu'elles.
Tout doit être un petit peu plus précis, vous devez mieux placer vos balles, mieux vous déplacer. C'est ce défi qui m'est offert qui est amusant.
Q. Est-ce votre meilleur tournoi disputé jusqu'ici?
Kim: Oui, c'est en effet un tournoi où j'ai perdu peu de jeux. C'est bien d'être en demi-finale sans avoir perdu de set. Je me sens très fraîche en comparaison avec d'autres tournois du Grand Chelem où l'on sent la fatigue à partir des quarts et des demi-finales. J'ai aussi joué les doubles ici et je ne me sens pas fatiguée du tout. C'est une bonne chose.
Q. Quelle partie de votre jeu avez-vous le plus travaillé ces dernières années?
Kim: Pas un coup en particulier je pense.Je crois que c'est la régularité bien que je ne l'aie jamais vraiment travaillée. Je pense que c'est en vieillissant, en ayant plus d'expérience et en jouant beaucoup de matchs que je suis devenue plus régulière. C'est bon de ne plus être frustrée sur le court comme dans le passé quand je commettais énormément de fautes directes. Maintenant, je sais que je ne les commets plus.
Q. C'est venu petit-à-petit, vous ne vous souvenez pas d'un match où tout d'un coup vous ne faisiez plus autant d'erreurs directes?
Kim: Non, non, non. Je ne me souviens pas d'un tel match.
Q. Est-ce que le fait d'arriver en demi-finale sans perdre un set, en passant un minimum de temps sur le terrain constitue la préparation idéale?
Kim: Je crois que c'est bien pour mon énergie car contre Venus ou Serena ou n'importe quelle fille du top en demi-finale, vous devez énormément courir. Dans cette perspective je pense que c'est vraiment une très bonne chose d'avoir passé peu de temps sur le terrain.
Q. Dans quel mesure le soutien de la famille Hewitt, et même de Lleyton aujourd'hui, vous aide-t-il?
Kim: C'est toujours bien, surtout quand on joue si loin de chez soi et qu'on a beaucoup de supporters. Ma mère est ici et un ami aussi, quelques juniors belges sont venus me voir aujourd'hui aussi. C'est toujours bon d'avoir du soutien et aujourd'hui c'était encore mieux avec la présence de Lleyton.
Q. Est-ce qu'il vous conseille parfois?
Kim: Non, non. Nous avons nos propres coaches et nos propres équipes. Pour ce qui est du tennis nous laissons ces autres personnes s'en charger.
Q. Myskina dit que vous jouez comme à domicile. Le pensez-vous?
Kim: Oui, je me sens vraiment bien ici. J'aime jouer ce tournoi. L'an dernier aussi j'ai bien joué ici. Même dans le double, hier, le public a mis de l'ambiance. J'aime jouer dans ces conditions avec un public très proche. Je joue mieux dans ces conditions-là. C'est beaucoup plus gai pour jouer.
Q. En dehors des courts, en rue, est-ce que les gens vous soutiennent plus qu'ailleurs?
Kim: Quand on joue des grands tournois, les gens sont au courant. Que vous jouiez à Londres, New York ou Paris, les gens viendront vers vous parce qu'ils savent qu'un grand tournoi se déroule.
Ici en Australie les gens sont plus relax. Ils disent juste "Bien joué" ou "Bonne chance"
Q. Pourriez-vous nous parler de votre victoire contre Serena à Los Angeles et de votre approche du match, ce que vous avez changé par rapport aux autres rencontres?
Kim: J'ai failli la battre deux fois, une fois à l'US Open et l'autre fois à Indian Wells.
C'est juste une question de confiance en soi et il faut essayer de saisir chaque occasion qui se présente, car il y en a. Si elles jouent leur meilleur tennis, elles seront très difficiles à battre. D'un autre côté, il y a ces moments où elles se montrent moins régulières, font quelques erreurs. Ce sont les occasions que vous ne pouvez pas laisser passer contre elles et toutes les autres filles, comme Lindsay. Elles servent toutes tellement bien. Vous devez profiter de chaque balle de break contre elles.
Q. Pensez-vous que si vous jouez à votre meilleur niveau vous pouvez battre une Serena également à 100%? Ne suffit-il pas d'attendre que leur jeu s'étiole?
Kim: Je pense qu'il faut réussir à rester à leur niveau au début. Ensuite, elles peuvent perdre un peu leur concentration, comme c'est arrivé à Hambourg où j'ai perdu le premier set 6-1. Venus m'avait écrasée. Je n'ai pas eu la moindre chance dans ce premier set. Au début du deuxième set, elle a fait un très mauvais jeu de service. J'avais un break d'avance, je l'ai gardé jusqu'à la fin du set et vous connaissez la suite...
Ce sont les occasions à ne pas manquer. Tout comme vous ne devez pas baisser les bras même si elles gagnent le premier set 6/0. Un match peut tourner très rapidement. Si ce n'est pas le cas c'est qu'elles étaient vraiment meilleures ce jour-là.